Histoire2018-08-06T11:26:17+00:00

L’histoire de Nexdot

Du laboratoire à l’industrie

Nexdot a été créée en 2010 à l’initiative de Benoit Dubertret et de Maurice Guillou, pour valoriser les résultats de recherches fondamentales obtenus au Laboratoire de Physique et d’Étude des Matériaux de l’ESPCI (Ecole Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de la Ville de Paris).
Les travaux de Nexdot portent avant tout sur la production et la synthèse de Quantum Plates, une toute nouvelle génération de Quantum Dots.
Les Quantum Plates sont des structures matérielles solides de l’ordre du nanomètre, dont les propriétés optiques et électroniques dépendent directement de la taille, et peuvent être contrôlées avec une précision atomique sur l’épaisseur. Ceci en fait un matériau d’avenir dans de nombreux domaines industriels, notamment la fabrication d’écrans, l’éclairage, le stockage d’énergie, la détection infra-rouge ou l’imagerie médicale.

Nexdot développe très rapidement une grande maîtrise de la chimie de surface des Quantum Plates, point essentiel pour leur intégration dans les procédés de fabrication.

En mars 2014, Nexdot est lauréate du Concours Mondial de l’Innovation, pour son projet Nexcap. Celui-ci porte sur l’utilisation des Quantum Plates pour la conception d’une nouvelle génération de batteries à cycle de charge/décharge extrêmement rapide.

Une croissance rapide

En mai 2014, Nexdot participe à l’organisation de la conférence « 30 years of colloïdal quantum dots » à Paris, qui rassemble tous les acteurs mondiaux du secteur, en particulier Louis Brus, Aleksey Yekimov et Alexander. L. Efros, les trois chercheurs à l’origine de la découverte des quantum dots.

En 2016, Nexdot embauche Philippe Gounine comme directeur général, et lève 3,5 millions d’euros auprès d’investisseurs externes. Ces fonds servent à construire une équipe de docteurs, d’ingénieurs et de techniciens avec des compétences de très haut niveau dans le domaine, ce qui en fait une équipe de recherche de tout premier plan. Ils permettent également l’acquisition d’équipements supplémentaires, indispensables pour l’adaptation des méthodes de synthèse à l’échelle industrielle. Ces investissements vont aussi accélérer la mise au point de méthodes de caractérisation spécifiques pour l’adaptation des quantum plates aux chaînes de production existantes, notamment pour la fabrication d’écrans et d’appareils d’éclairage.

En 2016, Nexdot quitte les locaux de l’ESPCI, pour s’installer dans le centre technologique Biocitech, avec plusieurs laboratoires plus grands et mieux adaptés à son activité.